Sourire d'une jeune fille

Bridge dentaire VS Implant dentaire : différences et points communs

À certains moments de leur vie, de nombreux adultes présentent une ou plusieurs dents manquantes, souvent suite à une longue période de gingivites (30% de la population touchée en France). Au-delà du préjudice esthétique certain, cette édentation partielle peut avoir des répercussions sur la santé. Et si beaucoup de Français ignorent encore ces conséquences, il faut savoir que de nombreuses solutions de remplacement existent dans l’Hexagone. Parmi ces solutions de remplacement, le bridge et l’implant permettent de combler une ou plusieurs dents manquantes. Si tous les deux sont considérés comme de la prothèse dentaire, ils ne partagent que quelques points communs. Tour d’horizon.

Les différences entre bridge et implant dentaire

Pour combler l’absence d’une dent, le bridge dentaire nécessite le positionnement de couronnes sur deux dents adjacentes. De ce fait, cette méthode n’implique pas qu’une seule mais bien trois dents.

Et pour ce qui est de la différence entre le bridge et l’implant dentaire, il faut savoir que l’implant dentaire est indépendant des dents contiguës et s’applique isolément. De plus, l’implant dentaire aide aussi à préserver l’os, car sans implant à l’endroit où il manque une dent, l’os va naturellement rétrécir petit à petit, ce qui rend difficile la pose d’implant dans le futur.

L’autre avantage de l’implant dentaire est certainement son aspect esthétique. En effet, celui-ci, partant de la gencive, ressemble beaucoup à une dent naturelle. Mais avec les progrès de l’industrie dentaire, cet aspect authentique peut aussi être obtenu avec un bridge dentaire.

En ce qui concerne le bridge, le plus grand avantage est sans doute le temps d’intervention. En effet, si l’implant dentaire implique une véritable chirurgie avec plusieurs rendez-vous étalés sur une longue période, le bridge ne demande qu’une patience de quelques semaines.

Une dentition solide

Bridge et implant dentaire : lequel choisir ?

Si le facteur le plus déterminant dans votre choix est généralement le prix (le bridge étant beaucoup moins onéreux que l’implant), il existe également d’autres critères de choix intéressants :

  • Pour la restauration de l’os maxillaire, les implants dentaires permettent de stimuler l’os pour prévenir la perte osseuse dans le futur.
  • Le bridge s’appuie sur les dents adjacentes pour soutenir sa structure, à l’inverse des implants dentaires qui sont totalement indépendants. Ainsi, les implants n’ont pas d’effets négatifs sur les autres dents.
  • Côté durabilité et stabilité, le bridge dentaire et l’implant dentaire sont tous deux des solutions fixes à long terme. Cependant, au fil du temps, le bridge exerce une pression sur les dents de support, ce qui peut occasionner des effets néfastes sur ces dents adjacentes. De leur côté, les implants dentaires sont positionnés dans l’os de la mâchoire, prenant ainsi la forme d’une dent naturelle. Aussi, il faut savoir qu’un bridge fixé sur des dents naturelles dure rarement au-delà de 20 ans, et en fin de vie, il doit être remplacé. Il en va de même lors que l’une des dents de support, alors affaiblie, n’est plus apte à soutenir le bridge.
  • Enfin, côté esthétique, les implants dentaires restent de loin le meilleur choix car ressemblent exactement aux dents naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.