Cigarette fumée

Les chiffres du tabac en France

Selon les statistiques portant sur le tabac en France, 54 milliards de cigarettes y sont fumées chaque année par 16 millions de personnes. Parmi elles, de jeunes français consomment leur première cigarette entre 12 et 14 ans, puis fument régulièrement à partir de 16 ans. Les premiers impacts du tabac sur la santé apparaissent 20 ou 30 ans après, de sorte qu’un fumeur sur deux, meurt entre 35 et 69 ans des suites de son tabagisme. Chaque année en France, le tabac est responsable de plus de 75 000 décès, parmi lesquels 3500 à 5000 sont dus au tabagisme passif. Le tabagisme remporte ainsi la palme de la première cause de mortalité évitable en France.  Les chiffres du tabac et leur portée diffèrent selon qu’ils émanent des industriels, des organes étatiques ou des organisations de lutte contre le tabagisme.

La guerre des chiffres du tabac en France

La guerre des chiffres du tabac en France est relancée par la presse qui rapporte une pseudo-victoire des cigarettiers 3 mois après l’entrée en vigueur de l’interdiction de vente du tabac sous les emballages des marques. Depuis le 1er janvier 2017, seuls les paquets neutres standardisés (PNS) sont autorisés à la vente chez les buralistes.

Les 26 000 bureaux de tabac français ont reçu 10,82 milliards de cigarettes entre début janvier et fin mars 2017, contre un approvisionnement estimé à 10,67 milliards de cigarettes au premier trimestre 2016. Refusant de commenter ces chiffres avancés par Logista France, membre du groupe Imperial Tobacco, plusieurs acteurs de la lutte contre le tabagisme fustigent cette triste campagne de désinformation tout en précisant que le but visé par l’instauration des PNS est surtout le retardement de l’usage du tabac par les jeunes.

Homme en train de fumer

Qui sont les fumeurs ?

En France, un tiers de la population dont l’âge est compris entre 12 et 75 ans touche au tabac, de façon occasionnelle, modérée ou régulière. Environ la moitié des personnes ayant 18 à 34 ans fume. Selon les chiffres de Santé Publique France et de l’Inpes, la prévalence tabagique qui atteint un pic inquiétant de 48 % chez les jeunes de 20 à 25 ans, passe à un taux toujours préoccupant de 41 % chez les ados de 15 à 19 ans.

Le taux de prévalence est de 9 % chez les plus jeunes (12 à 14 ans). Par ailleurs, environ 28 % des françaises fume contre 36 % chez les hommes. Mais cet écart se restreint fortement et pourrait même ne plus exister car les filles et les femmes fument de plus en plus, comme les garçons et les hommes.

Dépendance au tabac en France

Les fumeurs réguliers adultes de 26 à 75 ans ont une consommation journalière moyenne de 15 cigarettes par jour. Environ 50 % d’entre eux ne peuvent pas se passer du tabac. Les fumeurs réguliers plus jeunes (12 à 25 ans) prennent en moyenne 10 cigarettes au quotidien. Plus du quart de cette population manifeste les signes d’une dépendance modérée à forte au tabac.

La proportion de Françaises, fumeuses régulières de tabac, a grimpé, passant de 10 % en 1960 à environ 22 % de nos jours tandis que le taux de Français, fumeurs réguliers a inversement évolué, allant de 45 % à 35 % dans la même période.

Décès par cancer du poumon dus au tabac en France

En 2012, on a dénombré environ 30 000 morts par cancer du poumon en France (plus de 8600 chez les femmes et plus de 21 000 cas chez les hommes). Environ 90 % des décès par cancer du poumon en France est dû au tabagisme, selon l’Inpes.

Les spécialistes signalent qu’il y a plus de 50 produits cancérigènes parmi les 4000 substances chimiques contenues dans le tabac, quelle que soit sa forme. Les nitrosamines sont un exemple patent de produits cancérigènes naturellement actifs dans le tabac, sans même qu’il soit brûlé.

Cigarette fumée

France : le sort des nouveau-nés exposés au tabac

Une équipe médicale de Paris (hôpital Pitié-Salpêtrière) a pu observer que, plus une femme enceinte fume, plus le poids de son bébé est faible à la naissance. Alors que le poids normal à la naissance est en moyenne de 3,381 kg, les bébés de femmes fumant plus de 10 cigarettes par jour ont en moyenne 262 g en moins, contre 251 g en moins chez les enfants de celles qui fument 5 à 9 cigarettes chaque jour. Les bébés des fumeuses ayant une consommation quotidienne de 1 à 4 cigarettes, naissent tout de même avec 228 g en moins, en moyenne. Ce qui reste toujours énorme.

Cette étude montre qu’il vaut mieux arrêter de fumer pendant la grossesse que réduire sa consommation journalière car le faible poids peut faire le lit à divers autres problèmes de santé, en plus des risques de complications in utéro, d’accouchement prématuré, de fausse couche, d’asthme, de retard de croissance et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.