chirurgie orthognatique

Chirurgie orthognatique : explications & coût de l’opération

Les patients présentant des défauts complexes du squelette crânio-facial et des déformations orthodontiques compliquées nécessitent une chirurgie orthognatique. cette intervention consiste à modifier la position des structures osseuses; il s’agit notamment de repositionner la mâchoire supérieure et inférieure, le nez, le menton et souvent les orbites et les os de la couverture crânienne.

Qu’est-ce que la chirurgie orthognatique ?

La chirurgie orthognatique est une chirurgie mono ou bimaxillaire destinée à repositionner le maxillaire et/ou la mandibule. Grâce à une telle procédure, le patient obtient une morsure correcte et améliore ainsi la qualité de la mastication. De plus, le maxillaire et la mandibule sont dans la bonne position l’un par rapport à l’autre et par rapport à la base du crâne. Le patient acquiert donc la parfaite harmonie du visage. L’opération entraîne également des modifications des tissus mous : menton, nez, joues et lèvres.

Dans le passé, le traitement des malocclusions dentaires et squelettiques se faisait à l’aide d’un camouflage orthodontique par des orthodontistes. il leur fallait utiliser des appareils orthodontiques fixes et amovibles pour aligner les dents dans l’arcade dentaire. ce type de traitement aboutissait à un meilleur contact entre les dents et une amélioration de la fonction de mastication. Toutefois, ils ne pouvaient pas modifier la position de la mâchoire. Très souvent, le profil du visage se détériorait considérablement, à la suite de ce traitement.

Contrairement à l’orthodontie qui s’occupe de redresser les dents, la chirurgie orthognatique vise à rendre les os du visage plus harmonieux. Le but de cette procédure est d’obtenir une bonne symétrie de contact entre ces deux os pour améliorer la fonction de la mâchoire et l’esthétique du visage. La chirurgie orthognatique se fait chez les patients présentant une malocclusion dentaire que l’orthodontie ne peut traiter à elle seule.

Le traitement consiste en l’exécution, tout d’abord, d’un examen qui permet d’acquérir des données cliniques telles que des radiographies, des photographies et la réalisation de mesures et de modèles faciaux. Cet examen permet au spécialiste d’enquêter sur les problèmes présentés par le patient grâce à des programmes informatiques. Il permet également de poser un diagnostic précis. Ensuite, le traitement nécessaire pour la correction dentaire, squelettique et faciale est établi.

Comment se déroule l’intervention ?

Lors d’une chirurgie orthognatique sous anesthésie générale, le chirurgien fait des incisions dans les os de la mâchoire, puis les déplace et les fixe avec des plaques de titane.

L’ostéotomie (découpe) de la mâchoire inférieure permet de corriger des défauts osseux tels que : la macorgénie, la progénie, la latéritogénie et microgénie de la mâchoire inférieure. La technique chirurgicale la plus fréquemment utilisée est l’ostéotomie sagittale bilatérale. Si le cas clinique l’exige, des lignes de coupe situées à des endroits différents sont utilisées afin d’obtenir l’effet thérapeutique souhaité.

L’ostéotomie maxillaire est réalisée avec une approche intra-orale. Il permet d’avancer, de reculer ou d’abaisser la mâchoire. Dans les cas où il s’agit d’un rétrécissement ou d’un élargissement de la mâchoire, il est conseillé de la diviser en plus petits segments pour obtenir la meilleure correction possible du défaut. Les traitements sur la mâchoire supérieure permettent de corriger la micrognation de la mâchoire supérieure.

Les procédures d’ostéotomie sont toujours accompagnées de la procédure d’ostéosynthèse, c’est-à-dire la connexion de fragments d’os avec des vis spéciales et des plaques en titane. Les systèmes de fusion corrigent le positionnement des fragments osseux dans la position souhaitée. Ils permettent aussi la bonne union des os coupés.

À la suite de cette procédure, des relations spatiales optimales des mâchoires les unes par rapport aux autres sont obtenues, ainsi qu’une morsure correcte. L’harmonie et les proportions du visage sont également améliorées. Le déplacement spatial et la rotation s’accompagnent toujours d’une modification des tissus mous du menton, des joues, des lèvres ou du bout du nez. Le changement peut être visible dans chacune de ces zones ou seulement dans des zones sélectionnées en fonction de l’étendue du traitement.

La plupart des plaies sont situées à l’intérieur de la bouche, il n’y aura donc pas de cicatrices visibles à l’extérieur. La cicatrisation est assez rapide : il faut généralement 2 mois au patient pour retrouver une fonction buccale normale.

Quelle est l’utilité de cette chirurgie ?

La chirurgie orthognathique est une intervention chirurgicale réalisée pour corriger la position des mâchoires, ou plus exactement de l’ensemble constitué par le maxillaire et la mandibule. Ce type de chirurgie relève de la responsabilité exclusive du chirurgien maxillo-facial, qui est le seul spécialiste indiqué pour traiter à la fois les os et les tissus mous de la zone faciale.

Les déformations maxillo-mandibulaires, en plus de provoquer un déséquilibre des traits du patient, peuvent entraîner de graves problèmes fonctionnels, tels que l’apnée du sommeil, des problèmes de malocclusion et de digestion, ou des problèmes de diction, entre autres. Pour les corriger, il existe trois types de chirurgie orthognathique : la chirurgie orthognathique maxillaire, la chirurgie orthognathique de la mâchoire et la chirurgie orthognathique maxillo-mandibulaire, aussi appelée chirurgie bimaxillaire.

La chirurgie chirurgie orthognatique a une double mission. D’une part, elle vise à optimiser la fonctionnalité des bases osseuses pour faciliter les gestes quotidiens (parler, mâcher, sourire, avaler ou respirer) et prévenir à la fois la perte des dents et les maux de tête ou de nuque. D’autre part, l’intervention restaure l’harmonie du visage par un changement facial important. Dans la plupart des cas, elle améliore considérablement l’esthétique de la personne opérée.

Soins postopératoires et récupération

La récupération d’une chirurgie orthognatique jusqu’à ce que le patient puisse mener une vie relativement normale prend environ un mois. Plus précisément, le congé maladie dure une période de quatre semaines, bien que cela dépende du type de travail effectué par chaque patient.

Si la personne a une occupation très active, qui comporte des risques ou nécessite beaucoup de paroles, elle aura besoin d’un temps de récupération plus long. Au sein de cette phase postopératoire, les deux premières semaines sont les plus compliquées, d’autant plus que les fixations élastiques empêchent l’ouverture de la bouche.

Par conséquent, la nourriture doit être liquide et ne devra ne nécessiter aucun type de mouvement de la mâchoire. Après ces 15 jours, il est possible de retirer les élastiques lors des repas. Progressivement, la mobilité sera retrouvée et de nouveaux aliments mous seront intégrés à l’alimentation.

A partir de la quatrième semaine, on constate une nette amélioration et les patients retrouvent une vie normale. les spécialistes recommandent de ne pratiquer aucun sport jusqu’à deux mois après la chirurgie orthognathique.

Bien que la guérison semble être un processus long et coûteux, les patients ne ressentent généralement aucune douleur. Cependant, il est inévitable de ressentir une gêne dans les premières semaines. Elle est notamment due à l’inflammation et aux fixations.

Combien coûte cette opération chirurgicale ?

Il est très difficile de répondre à cette question, car cela dépend de la gravité du cas et du type de thérapie auquel on doit faire face.

De manière générale, le coût d’une chirurgie orthognathique doit être divisé en différents postes : la clinique où la chirurgie est pratiquée, l’anesthésiste, l’équipe opératoire, les moyens de synthèse utilisés, les outils de haute technologie comme l’endoscope ou la perceuse piézoélectrique et les plaques pré-percées sur mesure. Les coûts varient également fortement en fonction de la qualité et de l’importance du chirurgien et de l’équipe qui l’exécute. Évidemment, il faut ajouter à tout cela les honoraires du dentiste.

Le prix d’une intervention orthognathique bimaxillaire variera entre 10.500 € et 15.000 €, selon qu’il existe des traitements complémentaires comme la rhinoplastie, la mentoplastie, l’augmentation des joues ou la pose simultanée d’implants dentaires. Dans le cas d’une chirurgie maxillaire unique, le coût varie entre 7.500 € et 9.000 €.

La chirurgie orthognatique est-elle prise en charge ?

Le réalignement des mâchoires fait l’objet d’un remboursement à 100% par la sécurité sociale. Toutefois, vous devrez faire attention. Si l’intervention exige des opérations de chirurgie plastique, les frais liés à ces interventions ne seront pas remboursés, car l’assurance maladie ne rembourse pas les frais liés à la chirurgie esthétique. Vous devez également prêter attention aux dépassements d’honoraires du chirurgien, car l’assurance maladie ne rembourse qu’à hauteur du tarif conventionné. Ce tarif varie de 170,87€ à 956,44€ pour un réalignement des mâchoires et de 359,59€ à 615,23€ pour une maxillectomie.