chirurgie réfractive

Chirurgie réfractive : explications & coût de l’opération

La chirurgie réfractive est un type de chirurgie utilisé pour corriger les défauts de réfraction dus à un défaut de focalisation des images sur la rétine. Ces défauts sont principalement la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie. Les défauts susmentionnés peuvent normalement être corrigés à l’aide de lunettes et de lentilles de contact. La chirurgie n’est généralement recommandée que lorsque ces aides sont mal tolérées.

Qu’est-ce que la chirurgie réfractive ?

Le terme chirurgie réfractive désigne une série de techniques visant à corriger de façon permanente les défauts visuels. Le terme réfractif vient du fait que les défauts visuels sont également appelés erreurs de réfraction. La réfraction fait référence au processus par lequel la lumière pénètre dans l’œil à partir de la pupille, traverse le cristallin et frappe la rétine. Si la mise au point est imprécise, on parlera de défauts visuels. Les défauts visuels traités par la chirurgie réfractive sont :

  • la myopie,
  • l’hypermétropie,
  • l’astigmatisme,
  • et la presbytie.

Au sein de la chirurgie réfractive, il existe différentes techniques dans lesquelles le laser s’utilise. Il s’agit, entre autres, de la chirurgie LASIK et de la chirurgie PRK.

Chirurgie LASIK

La chirurgie LASIK (kératomileusis in situ assisté par laser) est une technique mixte, qui consiste à créer mécaniquement un lambeau de tissu cornéen, à l’aide d’un microkératome ou d’un laser femtoseconde. Ce volet est soulevé pour exposer la couche cornéenne sous-jacente. La couche cornéenne est ensuite traitée avec un laser excimer. À la fin de la chirurgie, le volet cornéen est repositionné en place. Il guérit spontanément.

Chirurgie PRK

La technique PRK ou kératectomie photoréfractive, est une opération qui permet de modifier définitivement la forme de la cornée. Elle permet de réduire ou d’éliminer la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme. La procédure est similaire à la chirurgie LASIK, en ce sens qu’elle implique l’utilisation d’un laser excimer.

Lors de l’intervention, aucune douleur n’est ressentie et les complications sont pratiquement nulles. Dans la plupart des cas, grâce à la chirurgie réfractive, vous avez la possibilité de récupérer votre vision à 100 % et vous pouvez dire adieu aux lunettes et aux lentilles de contact.

Quelle est l’utilité de cette chirurgie ?

La chirurgie réfractive est utile à ceux qui veulent se libérer de l’addiction aux lunettes ou aux lentilles de contact. Le défaut de réfraction de la myopie peut être particulièrement gênant. Il peut compliquer la pratique d’un sport, vous empêcher d’aller à la plage ou de participer à certaines occasions sociales. Les lentilles de contact résolvent partiellement le problème. Toutefois, elles réduisent l’hydratation naturelle de l’œil et si elles sont portées plusieurs heures d’affilée, elles laissent les yeux fatigués et rouges. La chirurgie au laser de la myopie aide à améliorer la santé et le bien-être des yeux. Elle améliore aussi le mode de vie.

L’opération des yeux est recommandée pour ceux qui ont besoin d’une vision parfaite pour des raisons professionnelles ou pour ceux qui ont une myopie différente d’un œil à l’autre. Vous devez avoir plus de 20 ans pour subir ce type de chirurgie. Avant d’effectuer l’opération oculaire, le médecin vérifiera la santé de l’œil. Il évaluera la présence de pathologies telles que le glaucome, les cataractes, les rétinopathies ou les maculopathies et recommandera la procédure la plus adaptée.

Comment se déroule l’opération ?

Toutes ces opérations consistent à retirer le cristallin par ultrasons et à le remplacer par un cristallin artificiel en matériau biocompatible (matériau bien toléré par le corps humain). La lentille artificielle est implantée dans la capsule cristallinienne d’origine qui reste dans l’œil. Étant donné que toutes les lentilles réfractives sont fabriquées en matériau acrylique souple, elles sont insérées dans l’œil par une très petite incision chirurgicale. L’utilisation de matériaux et d’instruments de pointe de la plus haute qualité est la norme en chirurgie réfractive.

L’avantage de la lentille intraoculaire est qu’elle supprime définitivement le risque de cataracte et que la correction du défaut dioptrique qui en résulte reste stable dans le futur. Les lentilles intraoculaires peuvent corriger tous les types d’erreurs de réfraction. Les opérations s’effectuent en ambulatoire avec l’utilisation d’une anesthésie.

Chirurgie réfractive : quelles sont les complications possibles ?

La PRK a un excellent profil de sécurité et des complications surviennent dans moins de 5 % des cas. Comme dans toutes les procédures de chirurgie au laser, il existe un risque que des effets secondaires temporaires ou permanents puissent survenir.

Le kérato-conjonctivite sèche est la complication la plus courante de la PRK. Dans les cas plus avancés, des érosions récurrentes peuvent survenir, en raison de l’adhérence de l’épithélium cornéen à la paupière supérieure, pendant le repos nocturne. De nombreux patients souffrent de photophobie, ou d’éblouissement en conduisant le soir.

Ces conséquences sont rarement graves. Pendant la période de stabilisation, d’autres changements de vision peuvent survenir, mais dans la plupart des cas, ces effets disparaissent dans les six mois suivant la chirurgie. Dans de rares cas, un amincissement excessif de la paroi cornéenne peut donner une forme instable à la surface de l’œil.

Une perte de vision sévère est très inhabituelle, mais certains patients peuvent avoir besoin d’une correction chirurgicale supplémentaire ou de lentilles de contact rigides pour restaurer complètement la vision.

Les complications possibles de la chirurgie réfractive varient. Il s’agit, entre autres, de :

  • sécheresse oculaire,
  • éblouissement,
  • sensibilité oculaire,
  • sensibilité accrue à la lumière,
  • infection,
  • et acuité réduite dans des conditions de faible luminosité.

Que se passe-t-il après la chirurgie ?

A la fin de l’intervention, une thérapie à base de collyre et de comprimés est prescrite. Dès le jour de l’opération, le patient doit prendre les médicaments prescrits avec prudence et de la manière indiquée.

Des contrôles post-opératoires ont lieu durant les 4 ou 5 premiers jours suivant l’opération. Ces contrôles sont absolument nécessaires pour évaluer le déroulement de l’intervention et sont obligatoires. Le non-respect du traitement postopératoire et les délais des examens spécialisés peuvent affecter le résultat final et entraîner des complications.

Après la chirurgie, il est nécessaire d’observer au moins trois jours de repos et d’éviter la lecture et la télévision. les spécialistes conseillent de prendre soin de dormir au moins 10 à 12 heures par nuit, afin d’accélérer le processus de guérison. Il est préférable d’éviter tout massage ou frottement des yeux.

La correction des défauts visuels n’est pas immédiate pour le patient, mais se manifeste au fil des jours. Même le cerveau, en fait, a besoin de temps pour apprendre à traiter les nouvelles images que l’œil lui envoie.

Évitez de conduire des véhicules jusqu’à ce que vous soyez complètement rétabli. Durant les premiers mois qui suivent l’intervention, il vaut mieux porter des lunettes de soleil et se protéger de l’eau de mer et de l’eau de la piscine en utilisant des lunettes adaptées.

lecture

Combien coûte cette opération chirurgicale ?

Les principales interventions au laser pour la correction de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme coûtent entre 1500 et 2500 euros par œil. Les interventions au laser pour la correction de la presbytie peuvent en revanche coûter jusqu’à 2750 euros par œil.

Pour corriger les défauts de réfraction élevés, les spécialistes déconseillent de procéder à une chirurgie cornéenne au laser. il est possible d’intervenir avec l’implantation de lentilles intraoculaires. Ce type de chirurgie coûte 2.000 euros ou plus pour la chirurgie manuelle et à partir de 3.000 euros pour la chirurgie assistée par laser femtoseconde.

La chirurgie réfractive est-elle prise en charge ?

Considérée comme une opération de confort, la chirurgie réfractive n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale et l’assurance maladie. Les mutuelles, par contre, peuvent rembourser cette intervention sous certaines conditions. Toutefois, si vous ne disposez que de la formule de base, vous ne serez pas remboursé. Pour espérer être remboursé, vous devez avoir une formule supérieure.

Les montants remboursés varient en fonction de la formule à laquelle vous avez souscrite. Le montant remboursé va de 100 € par œil pour le niveau 2 à plus de 800 € pour le niveau 5. Notez que les montants remboursés dépendent également de la mutuelle. Certaines mutuelles sont plus généreuses que d’autres dans le remboursement de la chirurgie réfractive.