chirurgie esthétique nantes

Chirurgie thoracique : explications & coût de l’opération

La chirurgie thoracique est une branche de la chirurgie qui s’occupe des opérations sur les poumons et autres grandes formations intrathoraciques telles que l’œsophage, la trachée et les grosses bronches. Elle diffère de la chirurgie cardiaque en ce qu’elle n’intervient ni sur le cœur ni sur l’aorte ascendante.

Qu’est-ce que la chirurgie thoracique ?

La chirurgie thoracique est une branche de la médecine qui s’occupe du traitement chirurgical et du diagnostic des pathologies thoraciques. Elle couvre tous les organes (paroi thoracique, plèvre, poumons, diaphragme, médiastin, œsophage), sauf le cœur.

radiographie de la poitrine

Afin d’élargir les possibilités de diagnostic et de traitement, les chirurgiens thoraciques coopèrent également avec des pneumologues, des oncologues et des chirurgiens vasculaires.

Les pathologies sur lesquelles cette discipline intervient concernent le plus fréquemment la paroi thoracique, la plèvre, le médiastin, la trachée et les poumons. La principale maladie qui nécessite le traitement opératoire de la chirurgie thoracique est le cancer du poumon, primaire et secondaire. D’autres néoplasmes traitables par le chirurgien thoracique sont le thymome (tumeur du thymus) et le mésothéliome (tumeur des cavités séreuses telles que la plèvre, le péritoine et le péricarde).

Les maladies non cancéreuses traitées par cette spécialité comprennent le pneumothorax, l’emphysème bulleux et les kystes. Le pectus excavatum et les traumatismes thoraciques généraux sont également opérables. Enfin, il traite des pathologies de la trachée pouvant entraîner des difficultés respiratoires.

Quelle est l’utilité de la chirurgie thoracique ?

La chirurgie thoracique s’occupe du diagnostic et du traitement de toutes les pathologies qui apparaissent au sein du thorax et qui affectent ses parois, ses organes ou ses vaisseaux. La maladie la plus fréquemment signalée par les patients est le cancer du poumon. Dans ce dernier cas, la méthode de traitement de base est l’excision chirurgicale de la tumeur et du parenchyme pulmonaire environnant.

La chirurgie thoracique concerne également le traitement des maladies pleurales telles que le pneumothorax, les abcès et les lésions néoplasiques, ainsi que les inflammations et les tumeurs médiastinales. La chirurgie thoracique comprend également les opérations de la trachée et des bronches, et les opérations du diaphragme. Le principal organe dont s’occupe la chirurgie thoracique est cependant le poumon.

Le seul organe à l’intérieur du thorax qui est en dehors de la sphère d’action de la chirurgie thoracique est le cœur. La chirurgie cardiaque s’occupe du traitement des maladies et des malformations de cet organe. Dans certains pays, il existe une spécialisation qui combine la chirurgie cardiaque et la chirurgie thoracique

Une autre cause fréquente de recours à la chirurgie thoracique concerne les blessures à la poitrine survenant après accidents de la circulation, brûlures ou coups de feu. Il s’agit notamment des plaies pulmonaires, des contusions pulmonaires, du pneumothorax, de la rupture trachéale, des hémorragies, des fractures des côtes et d’autres blessures. De plus, la chirurgie thoracique traite :

  • les déformations de la paroi thoracique,
  • les hématomes pleuraux,
  • certaines formes de tuberculose,
  • les cancers du poumon, de la plèvre, de l’œsophage et du médiastin,
  • les sténoses et les diverticules de l’œsophage,
  • l’inflammation,
  • les hernies diaphragmatiques,
  • les malformations congénitales.

Quelles sont les procédures les plus utilisées par le chirurgien thoracique ?

Les procédures les plus utilisées par le chirurgien thoracique sont :

  • la lobectomie ou pneumonectomie, qui est l’ablation de la partie du poumon affectée par une tumeur, 
  • l’œsophagectomie, qui est l’ablation d’une partie de l’œsophage affectée par une tumeur,
  • la thoracoscopie (examen endoscopique des cavités pleurales),
  • la bronchoscopie,
  • l’œsophagoscopie,
  • let a greffe pulmonaire.

La chirurgie thoracique utilise désormais de nombreuses méthodes modernes de traitement chirurgical, y compris les procédures chirurgicales avec l’utilisation de micro-outils. Ces derniers sont insérés dans la poitrine par de petites ouvertures et sous la supervision de caméras, sans qu’il soit nécessaire d’ouvrir complètement la poitrine. Ces procédures sont moins invasives et associées à moins de complications possibles par rapport aux opérations chirurgicales traditionnelles.

Thoracoscopiques assistées par vidéo ou assistées par robot

D’autre part, les chirurgies mini-invasives comprennent les interventions thoracoscopiques assistées par vidéo ou assistées par robot, comme le robot Da Vinci. La plupart des résections du cancer du poumon se font de cette façon. Quatre à six petites incisions sont faites dans les espaces entre les côtes pour insérer des ports pour les bras du robot ou la caméra. À l’aide de longs outils et d’une caméra, les chirurgiens peuvent manœuvrer sur la poitrine pour couper, retirer et suturer les tissus.

Actuellement, jusqu’à 70% des chirurgies sont réalisées par thoracoscopie vidéo-assistée. Ce type de chirurgie constitue une avancée dans le domaine de la chirurgie thoracique. Cette technique fournit non seulement un meilleur résultat esthétique, mais réduit également la douleur postopératoire, le temps de récupération, le traumatisme chirurgical et également les risques d’infections respiratoires post-chirurgicales. De plus, cela réduit le temps nécessaire pour reprendre les activités quotidiennes.

Thoracotomie

En chirurgie conventionnelle (par thoracotomie), on pratique des incisions un peu plus larges qui permettent de travailler sous vision directe sur les organes opérés. Ce sont généralement des procédures plus complexes qui ne peuvent pas être réalisées par des méthodes peu invasives.

Soins postopératoires

En cas de chirurgies majeures, les patients demeurent à l’unité de récupération cardiovasculaire pendant la période postopératoire. Si la procédure est de moindre ampleur, le patient se dirige directement vers des zones de moindre complexité. La prise en charge des patients est assurée par une équipe de professionnels composée de chirurgiens thoraciques, de réanimateurs, de médecins cliniciens, de pneumologues, de kinésithérapeutes et d’infirmiers.

Existe-t-il des contre-indications à la chirurgie thoracique ?

La chirurgie thoracique a les mêmes contre-indications que toute autre intervention chirurgicale. Cependant, il est nécessaire de porter une plus grande attention aux patients. Il s’agit notamment de vérifier que les patients ayant subie une chirurgie thoracique ne présente pas :

  • un trouble hémorragique non corrigé,
  • un trouble de la coagulation,
  • une instabilité ou la défaillance d’un organe,
  • un schéma cardiaque aigu,
  • un emphysème pulmonaire.

Les patients sous ventilation mécanique peuvent subir une chirurgie thoracique mais des soins spécifiques sont nécessaires pour chaque cas.

La chirurgie thoracique fait-elle mal ?

C’est une question très fréquente chez les patients qui vont subir une chirurgie thoracique. L’intensité de la douleur est un concept très subjectif, mais la plupart des interventions se réalisent après anesthésie. Cela réduit les symptômes de la procédure. Mais il peut y avoir de la douleur dans les premiers jours après l’incision. Le repos est donc essentiel pour la récupération du patient.

Y a-t-il des complications ?

Les complications en chirurgie thoracique sont assez rares. Mais il y a toujours un risque car il s’agit d’un traumatisme chirurgical. Parmi ces complications, figurent :

  • hémorragies,
  • infections,
  • pneumothorax,
  • fistule broncho-pleurale et réaction aux anesthésiques.

Les complications sont plus importantes lorsqu’il n’y a pas un suivi rigoureux des soins post-chirurgicaux. Il est donc essentiel de suivre les recommandations médicales.

Combien coûte cette opération chirurgicale ?

Le coût d’une chirurgie thoracique est très variable. Elle dépend de la pathologie traitée, des complications associées, de l’expérience du chirurgien, de l’hôpital et de la technique chirurgicale utilisée. Les coûts moyens variaient de 18.00 € à plus de 3.000 € pour les chirurgies assistées par vidéo. Pour les lobectomies ouvertes, le coût moyen de 2100 $.

Le coût des chirurgies assistées par vidéo ne cesse de baisser en raison des nombreuses innovations technologiques réalisées dans ce domaine. Les technologies modernes permettent de réaliser une chirurgie thoracique sans avoir une très grande expérience. Les chirurgies ouvertes, par contre, requièrent des chirurgiens très expérimentés. Ce qui explique donc leur coût élevé.

La chirurgie thoracique est-elle prise en charge ?

La chirurgie thoracique est prise en charge à 100% par l’Assurance maladie. Toutefois, il n’y a pas de remboursement pour les dépassements d’honoraires. L’Assurance maladie prend en charge 80% de vos frais d’hospitalisation, mais ne prend pas en charge le forfait hospitalier que vous devrez payer de votre propre poche.

Les médicaments qui vous seront prescrits seront couverts par l’Assurance maladie dans la limite des plafonds fixés. Si vous disposez d’une mutuelle, celle-ci pourra prendre en charge les dépassements d’honoraires et les frais annexes qui ne se sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. Le niveau de remboursement dépendra bien évidemment du niveau de couverture que vous avez choisi.