migraine femme enceinte

Comment prévenir et soigner une migraine chez la femme enceinte ?

Pour certaines femmes, la grossesse est un sujet de joie. Pour d’autres, elle peut être associée à des expériences douloureuses ou à des symptômes désagréables. Parfois, un trouble douloureux, en l’occurrence, la migraine, peut écourter les moments de joie et affecter la qualité de vie de la femme enceinte. Certaines femmes en grossesse souffrant d’une crise migraineuse pour la première fois, la minimisent et essaient d’en calmer les douleurs avec des remèdes de grand-mère comme la menthe poivrée. En général, elles subissent une aggravation des symptômes. Il vaut mieux privilégier les soins médicaux pour atténuer les effets des crises migraineuses dans la vie des futures mamans. Par ailleurs, il est possible de prévenir la migraine au cours de la grossesse.

Qu’est-ce qu’une migraine ?

La migraine est un mal de tête présentant des caractéristiques bien particulières. Il s’agit d’une sorte de céphalée consécutive à une dilation des vaisseaux sanguins au niveau du cerveau. Elle est localisée dans une moitié de la tête.

migraine femme enceinte
Les migraines se traduisent par des maux de tête unilatéraux, d’intensité variable. Elles peuvent aller de la nuque à la tempe. Chez 30% à 40% des femmes enceintes, elles perdurent et leur traitement est délicat. Pour ne pas affecter la grossesse, les spécialistes prescrivent des antidouleurs ou antalgiques (paracétamol, aspirine), tout en adaptant la posologie.

Ainsi, contrairement à un mal de tête habituel, la migraine se traduit par une douleur plus intense, de caractère pulsatile et circonscrite d’un seul côté du crâne. La migraine peut être associée à des nausées, des vomissements, à une hypersensibilité au bruit et à la lumière, et à une intolérance à certaines odeurs.

Quels sont les facteurs susceptibles de déclencher une crise migraineuse ?

Les fluctuations d’hormones qui surviennent au cours de la grossesse peuvent constituer des facteurs aggravants de la crise migraineuse. En plus des changements hormonaux, d’autres facteurs sont susceptibles de favoriser le déclenchement d’une migraine. Il s’ agit, entre autres, de facteurs :

  • psychologiques : le stress (mental, émotionnel) ;
  • physiologiques : les troubles du sommeil, la fatigue ;
  • sensoriels : les bruits forts, la lumière vive, certaines odeurs ;
  • alimentaires : le chocolat, le fromage, le tabac, le café, l’alcool.

Comment prévenir la migraine de femme enceinte ?

La femme enceinte doit éviter les facteurs susceptibles de déclencher des maux de tête ou une crise migraineuse. Par exemple, la privation de sommeil peut favoriser une crise. Les femmes enceintes doivent dormir suffisamment et faire la sieste tout en s’accordant des périodes de repos au cours de la journée.

Aussi, les femmes enceintes devraient éviter les facteurs déclencheurs au niveau de l’alimentation, en limitant ou en évitant la consommation d’alcool, de chocolat, de thé, de café. Par ailleurs, elle doit s’hydrater régulièrement tout en s’attelant à manger régulièrement, à avoir une alimentation saine et équilibrée.

Aussi, pour prévenir la migraine, il convient de : 

  • éviter les situations stressantes et de trouver des procédés adaptés pour gérer le stress ;
  • pratiquer une activité physique (marche quotidienne), des techniques de relaxation (méditation, visualisation, etc.). 

Comment soigner la migraine de femme enceinte ? 

Pour soigner ou soulager la migraine sans risque au cours de la grossesse, il faut aller en consultation médicale. Cette précaution vous permet de bénéficier d’une meilleure adaptation de la posologie des médicaments spécifiques et compatibles à la femme enceinte, avec notamment des antimigraineux.

La prise en charge médicale de la migraine dépend de l’intensité de la crise. Certains traitements sont bien adaptés en présence d’une crise légère à modérée. D’autres, par contre, sont prescrits par les médecins en cas de crises graves. 

L’un des médicaments de premier choix, prescrit par le médecin pour soulager les maux de tête pendant la grossesse est un antidouleur : le paracétamol. L’aspirine est quelquefois prescrit dans le cadre du soulagement des douleurs .

D’autres thérapies non médicamenteuses sont susceptibles de constituer un traitement de crise visant à soulager un mal de tête. D’autres stratégies sont également susceptibles de réduire la fréquence et la sévérité de la crise migraineuse. Ainsi, la femme enceinte peut appliquer une compresse froide mouillée à la base du crâne ou s’asperger le visage d’eau froide pour soulager la douleur associée à la migraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.