Soigner une entorse

Comment soigner une entorse ?

Une activité sportive, une mauvaise chute, un accident ou un faux mouvement peut être à l’origine d’une blessure orthopédique, en l’occurrence une entorse. Il s’agit d’une blessure articulaire dont la douleur et la pénibilité varient suivant le degré de gravité. En fait, une entorse peut être légère, modérée ou grave et nécessiter un traitement bien adapté. La manière de soigner une entorse diffère selon le degré de gravité.

Qu’est-ce qu’une entorse ?

Une entorse est une lésion d’un ou de plusieurs ligaments. Les ligaments sont des tissus fibreux qui relient les os entre eux, au niveau des articulations. Ils apportent une stabilité aux articulations et une protection à celles-ci en limitant ou en empêchant certains mouvements. Lorsqu’une torsion qui entraine une sollicitation excessive des ligaments ou les distend au-delà de leur capacité, peut provoquer un traumatisme ou une lésion au niveau des ligaments.

Soigner une entorse
Une entorse légère se soigne efficacement grâce au protocole Repos, Glace, Élévation et Compression (RGEC). Mais, la prise en charge des entorses modérées à graves nécessite l’intervention d’un médecin. Parfois, il faut une rééducation de l’articulation impliquée.

Il s’agit alors d’une entorse qui se traduit par un étirement excessif ou une déchirure au niveau d’un ou plusieurs ligaments. Elle peut survenir lorsque le sujet se tord la cheville ou le genou ou même lorsqu’il tombe sur le coude ou l’épaule. Ainsi, une entorse peut survenir au niveau des différentes articulations, notamment, les chevilles, les genoux, les coudes, les poignets.

Les différents stades de gravité

Il existe divers types d’entorses en fonction du degré de gravité qui les caractérise. Aussi, les signes et les symptômes sont également différents selon le stade de gravité. Ainsi, on distingue :

L’entorse légère (1er degré) 

Il s’agit d’un étirement des ligaments avec une articulation fonctionnelle. Les fibres du ou des ligaments sont peu ou pas déchirées. Cette entorse bénigne se manifeste par une douleur immédiate, légère ou modérée et un gonflement modéré, limités au niveau des articulations.  Cette entorse de faible degré ayant peu ou pas d’effets sur la marche, les mouvements sont alors possibles.

L’entorse modérée (2ème degré)

Cette entorse se caractérise par un étirement du ou des ligaments. Elle est accompagnée d’une déchirure partielle des fibres du ou des ligaments. La douleur qui survient, comparée à celle de l’entorse légère, est plus importante. L’entorse modérée se manifeste également par un gonflement rapide de l’articulation. L’articulation est peu fonctionnelle. Une ecchymose peut apparaître. Le sujet peut réaliser des mouvements, mais ils sont limités. 

L’entorse grave (3ème degré) 

Quand il y a une rupture complète du ou des ligaments, il s’agit d’une entorse grave. Les fibres du ou des ligaments sont totalement déchirées. La perception d’un craquement est possible lors de la survenue du traumatisme. La douleur est alors intense, avec un gonflement immédiat et une apparition rapide d’une ecchymose. L’articulation est instable. Les mouvements sont limités, voire inexistants.    

Comment soigner une entorse ?

La prise en charge d’une entorse dépend de la gravité de la blessure. Les entorses légères ne constituent pas une urgence médicale et se soulagent facilement. Généralement, elles ne requièrent pas des soins médicaux particuliers. Des gestes simples incluant l’adoption d’un protocole (dénommé  R.G.E.C.) peuvent suffire.  

  •  R pour Repos : il est important de protéger l’articulation en évitant les activités susceptibles de provoquer une douleur, une gêne ou un gonflement. Il convient de reposer l’articulation en évitant, également, de mettre un poids sur l’articulation ou de prendre appui sur celle-ci  pendant deux à trois jours. 
  • G pour Glace : pour réduire le gonflement, il convient de placer de la glace sur l’articulation affectée par l’entorse. L’application de compresses froides permet d’alléger la douleur et de lutter contre l’inflammation. 
  • E pour Élévation : Il est important de mettre l’articulation affectée par l’entorse, dans une position haute dans le but d’améliorer le retour veineux, de diminuer l’accumulation de liquide au niveau l’articulation atteinte et de réduire le gonflement.
  • C pour Compression : les chevillères, les genouillères sont des orthèses orthopédiques qui permettent de réduire le gonflement. L’application de bandage permet également de réduire le gonflement et de stabiliser l’articulation. 

Comment soigner une entorse grave ou modérée ? Lorsqu’il s’agit d’une entorse modérée ou grave, il faut consulter un médecin. Le protocole RGEC ne suffit donc pas dans la mesure où un traitement médical spécifique s’impose. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.