une mère et son bébé

Est-il raisonnable de consommer du CBD pendant l’allaitement ?

L’allaitement est une phase cruciale dans la vie de la maman et du nouveau-né. Parmi les substances à consommer et celles à éviter par la mère, le CBD occupe une place mitigée. Avant de se mettre à consommer du composé naturel durant l’allaitement, le mieux est d’aller consulter un médecin.

Dans l’intérêt général, l’idéal est d’éviter de prendre du CBD lors de l’allaitement. Toutefois, il n’y a pas de preuves solides qui prouvent sa toxicité ou non pour la santé de la maman et du nourrisson.

La consommation de CBD au cours de l’allaitement n’est donc pas une décision à prendre à la légère. Il est aussi important de savoir que l’organisme est capable de synthétiser des substances semblables au cannabidiol pour protéger la maman et le bébé pendant l’allaitement.

Le CBD et l’allaitement, ce qu’il faut savoir

L’allaitement est une étape importante dans le développement du nouveau-né. Le bébé étant fragile, sa santé dépend presque entièrement de celle de sa mère. C’est pour cela qu’au cours de l’allaitement comme pendant la grossesse, il existe un certain nombre de comportements alimentaires que la mère doit impérativement respecter. Il y a aussi une liste stricte de substances à éviter même si le cannabidiol semble se trouver dans une zone grise.

En réalité, le cannabidiol est un composé du cannabis aux multiples vertus bienfaisantes. Il est même utilisé chez des enfants pour soulager les crises d’épilepsie. Mais pour ce qui est de son impact sur la santé des nourrissons, personne ne se hasarde à fournir une conclusion concrète. En effet, en ce qui concerne la consommation du CBD pendant l’allaitement, il n’existe aucune étude scientifique pour soutenir ou pour s’opposer à cette idée.

Certaines mères en consomment et d’autres non, avec des raisons diverses de part et d’autre. Pour savoir si le CBD peut se retrouver dans le lait maternel, la réponse demeure mitigée. Cela s’explique par le fait que la science n’a pas encore de données valables à fournir à cet effet. Il existe néanmoins des études généralisées qui ont ressorti l’absence de CBD dans le lait maternel de personnes qui en ont consommé. Toutefois, ces résultats sont à prendre avec des pincettes, car aucune donnée n’est disponible pour connaître la concentration exacte de cannabidiol consommé par ces femmes.

Il ressort alors que la prise de CBD est un choix personnel. Elle dépend aussi des raisons qui vous ont poussé à opter pour cette substance. Sachez également que le CBD ne remplace aucun médicament et que son utilisation est réglementée. De ce fait, il serait judicieux de consulter l’avis de votre médecin traitant avant d’envisager une cure de CBD. Même s’il est sans danger pour les mères, le bébé pourrait développer plus tard des complications.

Retrouvez sur ce site une large gamme de produits CBD à consommer après avis de votre médecin traitant.

mère qui allaite son bébé

Qu’en est-il des endocannabinoïdes naturels libérés lors de l’allaitement ?

Comme vous le savez sans doute, le CBD agit dans l’organisme à travers le système endocannabinoïde. C’est un ensemble de récepteurs disséminés dans tout l’organisme qui s’occupe du maintien de l’équilibre physiologique du corps humain. Autrement dit, le corps humain lui-même est en mesure de produire des endocannabinoïdes naturels. On les retrouve également dans le lait maternel et ils sont très bénéfiques pour la santé du nourrisson et de la mère.

Pour passer dans le lait maternel, ces endocannabinoïdes s’associent à la graisse présente dans cette dernière. Encore appelés lipides neuromodulateurs, ces cannabinoïdes permettent le renforcement de l’immunité pour une meilleure protection de l’organisme du bébé. Il a aussi été démontré que ce sont les récepteurs CB1 qui favorisent la succion du lait maternel chez le bébé. De même, en plus de stimuler l’appétit du nouveau-né, ils assurent la protection de ses neurones pour un développement cérébral normal.

Ces cannabinoïdes naturels participeraient donc au bon développement du nouveau-né dans ses premiers jours de vie. Selon certaines études, il semblerait aussi que ces endocannabinoïdes soient présents au cours de la grossesse depuis la fécondation jusqu’à la mise en place du placenta. Ils jouent alors un rôle de protection et de maintien de la physiologie interne de la femme. Tout comme pour l’allaitement, ce sont les récepteurs CB1 qui sont les plus actifs en début de grossesse.

Le cannabidiol constitue aussi un cannabinoïde, mais qui se retrouve dans les plantes de cannabis. Il existe déjà une importante différence entre la composition chimique du CBD et des endocannabinoïdes. Ce serait donc une erreur de penser au cannabidiol comme un substitut des endocannabinoïdes retrouvés chez la femme enceinte. En plus, les produits contenant du CBD possèdent aussi une infime trace de THC. Et bien qu’il ne soit présent qu’en proportions microscopiques, il peut toutefois impacter négativement le développement du nourrisson.

allaiter un nouveau né

Quels avantages procure le CBD aux femmes allaitantes ?

Les mères utilisent le CBD pour soulager les symptômes de la dépression post-partum (DPP). C’est un trouble qui affecte les nouvelles mères et qui provoque parfois un détachement vis-à-vis de leur nouveau-né. Elles peuvent ne plus se préoccuper de leurs bébés ou même oublier qu’elles viennent d’en avoir un. Cette dépression s’accompagne aussi de sautes d’humeur, de crise d’angoisse, d’une forte nervosité et d’un important stress.

Le CBD aide alors à soulager ces symptômes chez les nouvelles mères afin de rendre l’étape de l’allaitement plus facile à vivre. En réalité, la DPP affecte à la fois la santé de la mère et celle du bébé. Les femmes se procurent également du CBD pour soulager la fatigue et avoir un sommeil plus apaisé. Elles utilisent le plus souvent de l’huile de CBD qu’elles associent à leur alimentation ou qu’elles passent sur le corps pour calmer des zones endolories.

Au cours de la grossesse également, de nombreuses femmes utilisent le CBD. Pour certaines, c’est pour soulager les nausées et vomissements. D’autres l’utilisent pour soulager les douleurs ou encore pour limiter les contractions prématurées. En ce qui concerne l’utilisation de CBD durant la grossesse, elle est hautement déconseillée. Cependant, de nombreuses consommatrices affirment n’avoir eu aucun effet négatif, que ce soit sur leur santé ou celle de leurs bébés.

En définitive, il est vrai que le CBD procure de nombreux effets bénéfiques. Mais pour ce qui est de ses effets sur les mères allaitantes, il n’existe pas de réglementation encore moins de preuves scientifiques pour encourager ou empêcher son utilisation. Des études sont d’ailleurs en cours pour expliquer plus en détail tous les rôles du CBD sur l’organisme, quel que soit son état physiologique. Ainsi, malgré tous les bienfaits du CBD pour les mères allaitantes, il est parfois recommandé de s’en passer pour le bien du bébé.

Quelles sont les précautions à prendre pour les mères allaitantes désirant consommer du CBD ?

La règle d’or est de consulter un médecin avant l’utilisation de CBD. L’automédication est à proscrire, car une mauvaise consommation de cette substance peut entrainer de graves conséquences aussi bien pour la mère que pour le bébé. C’est pour cela qu’il est recommandé aux femmes qui allaitent d’éviter la consommation de CBD.

Est-il conseillé de consommer du CBD au cours de la grossesse ?

Le CBD est reconnu pour soulager les nausées, les vomissements et les douleurs, mais ce n’est pas une raison pour en consommer durant la grossesse. Il serait à l’origine de la perméabilité du placenta, ce qui occasionne le passage de bactéries et autres matières toxique directement vers le fœtus. Il est vrai que certaines femmes enceintes en consomment, mais ce n’est pas toujours sans dangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.