Jeune femme brune

Quelles sont les différences entre la pilule Cerazette et la pilule Qlaira ?

Les pilules contraceptives sont des médicaments hormonaux prescrits aux femmes en âge de procréer. Elles inhibent l’ovulation et font partie des panoplies d’options qui empêchent la survenue d’une grossesse non désirée. Il existe plusieurs pilules au nombre desquelles figurent la pilule Cerazette et la pilule Qlaira. Ce sont des contraceptifs oraux qui se présentent sous forme de comprimés. N’appartenant pas à la même famille de pilule contraceptive, elles diffèrent au niveau de la composition, du mode d’action et des indications

Pilules Cerazette et Qlaira, une différence de familles

Il existe trois familles de pilules contraceptives : minidosée, micro-dosée et les pilules séquentielles.

La pilule Cerazette, conçue par le laboratoire Merck Shap et Dohme, est une pilule contraceptive micro-dosée qui se présente sous forme de 28 comprimés. Ces comprimés sont tous identiques ; Cerazette est monophasique. Les deux comprimés inactifs sont de couleur blanche.

La pilule Qlaira, mise au point par les laboratoires Bayer, est un contraceptif oral minidosé. Elle est également appelée pilule contraceptive combinée. Elle se présente sous forme de 28 comprimés. Tous les comprimés n’ont pas le même coloris : du rouge clair au rouge clair en passant le jaune clair ou le jaune foncé. Qlaira est donc quadriphasique.

Femme en promenade

Différences au niveau de la composition

Qlaira est un contraceptif hormonal œstro-progestatif contenant deux sortes d’hormones : un progestatif combiné à un œstrogène. Qlaira est, donc, une pilule constituée d’une hormone progestative, en l’occurrence le diégonest et d’une hormone œstrongénique naturelle, la valérate d’estradiol. Cette dernière est biologiquement identique à celle qui est produite naturellement par l’organisme de la femme. Ces principes actifs (3mg d’œstrogène pour 3 mg de progestérone par comprimé) stimulent l’action des progestérones et des œstrogènes.

Quant à la pilule Cerazette, elle ne contient pas d’œstrogènes. C’est une pilule progestative, également, appelée micropilule. Elle est, ainsi, constituée d’une seule hormone progestative, notamment le désogestrel. Ce seul principe actif qui est à très faible dose (0,075mg) par comprimé, est une version synthétique de la progestérone, une hormone sexuelle féminine.

Différences au niveau du mode d’action

La formulation de la pilule Qlaira est caractérisée par une efficacité contraceptive résultant de son mode de fonctionnement. La prise de cette pilule favorise la diffusion des hormones dans l’organisme de la femme, entraînant un blocage de l’ovulation, faisant, ainsi, cesser la production et la libération d’ovule. Elle agit, également, en entraînant une atrophie endométriale caractérisée par une modification de l’épaisseur de l’endomètre, empêchant l’ovule fécondé de s’y réfugier. Le troisième mode d’action de la pilule Qlaira est caractérisé par une modification des propriétés de la glaire cervicale. Ainsi, le mucus vaginal s’épaissit et complique le déplacement des spermatozoïdes vers l’utérus.

Le mécanisme d’action de la pilule Cerazette est dominé par un épaississement du mucus vaginal qui induit une augmentation de la viscosité et de l’opacité de la glaire cervicale. Ce mode d’action complique le possible trajet des spermatozoïdes vers l’utérus. Il n’y a donc pas de fécondation, puisque les spermatozoïdes ne peuvent pas atteindre l’ovule. Aussi, cette pilule agit en inhibant l’ovulation tous les mois en empêchant la production et la libération de l’ovule.

Jeune femme brune

Indications

En dehors de leurs fonctions contraceptives, la pilule Qlaira et la pilule Cerazette, sont prescrites pour d’autres indications thérapeutiques bien précises.

La pilule Qlaira est préconise chez les femmes affectées par une endométriose, une pathologie gynécologique caractérisée par la présence anormale de tissu endométrial à l’extérieur de la cavité utérine. Elle procure également des effets thérapeutiques qui permettent de traiter les cas d’hyperménorrhée. Ainsi, les femmes affectées par des règles douloureuses et abondantes, peuvent être soulagées en ayant recours à la pilule Qlaira.

Pour l’efficacité des comprimés, il convient de les prendre de façon consécutive en respectant l’ordre indiqué sur la plaquette, en fonction de la couleur des comprimés. Les deux pilules jaune foncé durant les deux premiers jours avant d’entamer les cinq pilules rouges (durant les cinq jours qui suivent), ensuite, les pilules jaunes claires (durant les 17 jours suivants) , puis les deux pilules de couleur rouge foncée. Enfin, les deux pilules blanches sont prises le vingt-septième et le vingt-huitième jour.

La pilule Cerazette est bien indiquée pour les femmes sensibles aux œstrogènes ou qui ne les tolèrent pas. Ainsi, elle est prescrite aux femmes qui ne supportent pas les pilules contraceptives combinées ou les contraceptifs hormonaux œstro-progestatifs. Elle peut être administrée chez les femmes qui allaitent, car elle ne modifie pas la composition du lait maternel. Les 28 comprimés contenus dans une plaquette doivent être pris durant 28 jours consécutifs, à la même heure et sans interruption entre deux plaquettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.