Femme obèse

Évolution de l’obésité en France de 1970 à nos jours

Véritable pandémie mondiale, l’obésité constitue la 5ème cause de décès prématurés selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la santé. Aucun pays n’est épargné et partout la proportion d’obèses et de personnes en surpoids ne cesse de progresser. On dit qu’une personne est obèse lorsque son indice de masse corporelle (IMC) est égal ou supérieur à 30 ; l’IMC se calcule en faisant le rapport du poids en kg par le carré de la taille en mètre. Dans les lignes qui suivent, nous allons nous intéresser à l’évolution du phénomène obésité en France, de 1970 à nos jours.

Obésité en France dans les années 1970

En 1970, la proportion de personnes obèses en France était estimée à 7 % de la population. Le taux d’obésité était déjà de 15 % aux États-Unis à cette époque. Le mal gagne du terrain en France du fait de la reproduction progressive du mode de vie américain (American way of life) caractérisé, entre autres, par une tendance à faire les choses en grand (grandes maisons, grandes rues, grosses voitures, grandes parts de nourriture), une consommation accrue de sodas (avec Coca-Cola en tête) et de fastfoods.

Évolution de la taille et du poids

La taille moyenne actuelle des hommes et des femmes ayant un âge compris entre 18 et 65 ans est respectivement de 1,75 m et 1,63 m. Depuis 1981, les hommes ont grandi de 3 cm, tandis que les femmes ont vu leur taille progresser de 2 cm. Dans la même période, le poids moyen a connu une plus forte progression. Depuis 1981, les hommes ont gagné en moyenne 5 kilos, passant de 72 kg à 77 kilogrammes. Les femmes ne sont pas en reste, elles ont également pris en moyenne 4 kilos, passant de 59 kilogrammes à 63 kilogrammes à l’heure actuelle.

Mauvaise alimentation, surpoids

Un phénomène en forte progression

Le phénomène obésité en France amorce sa fulgurante ascension dès 1992. A cette époque, le phénomène touche toutes les classes d’âge. De 1992 à 2003, la proportion de personnes obèses dans la population masculine passe de 5 à 10%, soit un doublement en 10 ans. Dans le même temps cette proportion passe de 6 à 10% chez les femmes. On estime aujourd’hui à 14,3 et 15,7% le nombre de personnes obèses, respectivement chez les hommes et les femmes. En un laps de temps plutôt court (25 ans), on assisté à une explosion du nombre de personnes obèses.

Obésité en France : une répartition inégale sur le territoire

La prévalence de l’obésité s’est accrue sur l’ensemble du territoire, mais d’une façon tout à fait inégale. Le nord de l’hexagone vient en tête des régions les plus touchées avec 21,8% d’obèses, tandis que l’ouest est la région la moins touchée avec 12,3%. Le bassin parisien est cependant la région ayant connu la plus forte progression, avec une hausse de 85% du nombre de personnes souffrant d’obésité. De son côté, la région occidentale est celle qui a enregistré la plus faible hausse. Dans l’ensemble le phénomène touche plus les populations rurales que les citadins.

De fortes disparités entre les catégories socioprofessionnelles

Les agriculteurs, les ouvriers, les artisans et les commerçants paient le plus lourd tribut à cette épidémie. La croissance a, en effet, été plus forte dans ces catégories professionnelles que chez les cadres et les professions intellectuelles. Le niveau d’étude a également influé sur cette hausse. Les non diplômés et les personnes titulaires au plus d’un brevet, sont plus touchés que les personnes ayant un niveau universitaires. Les études indiquent que plus une personne est instruite, moins elle a de chance de souffrir d’obésité.

Femme obèse

Une progression inégale en fonction du niveau de vie et des sexes

Il y a plus d’obèses dans les ménages les plus pauvres que dans les ménages les plus aisés. Cet écart s’est également creusé depuis 1981. Dans les ménages les plus modestes, les femmes sont plus susceptibles que les hommes, alors que c’est le contraire dans les ménages ayant les niveaux de vie les plus élevés. Tous les sexes ont connu une hausse du taux de prévalence, mais celles des femmes est plus forte. La proportion des obèses de sexe féminin a augmenté de 89,2%, tandis qu’elle n’a progressé que de 62,5% chez les hommes.

De 1970 au début des années 1980, le taux de personnes obèses était relativement bas. De 1981 à 1992, on a assisté à une stagnation de la prévalence de l’obésité, mais le phénomène s’est grandement accéléré depuis 1992. Avec un taux actuel de 15% au niveau de la population générale, l’obésité est aujourd’hui un vrai enjeu de santé publique, qu’il faut plus que jamais endiguer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.