Gemmothérapie

Qu’est-ce que la gemmothérapie ?

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie, un traitement médicinal traditionnel et utilisé par l’Homme pour traiter de nombreux maux et pathologies depuis des siècles. Se servant des vertus des plantes, il s’agit d’une médecine naturelle réputée avoir peu ou aucun effet indésirable. Il s’agit d’une pratique jugée efficace que peut-être peu d’entre vous connait. Focus sur ce traitement.

Comprendre la gemmothérapie

Etymologiquement parlant, la gemmothérapie vient du mot latin « gemmae » signifiant « bourgeon ». Il s’agit donc d’une forme de phytothérapie se servant principalement des bourgeons des plantes pour traiter des maladies.

Gemmothérapie
Gemmothérapie, la médecine des bourgeons

Egalement appelée « médecine des bourgeons », la gemmothérapie fait appel aux tissus embryonnaires des plantes, des arbres et des arbustes aux nombreuses vertus en les mélangeant à de nombreux autres composés tels que l’alcool ou la glycérine afin d’obtenir une solution concentrée en principes actifs.

Bourgeons, jeunes pousses ou radicelles sont les parties les plus utilisées et les bienfaits varient selon la plante utilisée : le cassis pour revitaliser et redonner de l’énergie, le sapin pour traiter la toux ou l’aubépine pour le cœur. Toutefois, la gemmothérapie possède des propriétés communes pour de nombreuses plantes utilisées, à savoir des propriétés diurétiques, détoxifiantes et de drainage.

La découverte de la gemmothérapie remonte à de nombreux siècles, au Moyen Âge, du temps des alchimistes. Les plantes étaient utilisées pour fabriquer divers sirops pour traiter les maladies respiratoires.

C’est aux alentours de l’année 1960 que le docteur Henry Pol, un médecin belge, se sert des découvertes sur les cellules embryonnaires animales pour fonder les bases de la « phytoembryothérapie ». C’est vers les années 1970 que l’homéopathe Max Tétau renomme cette méthode en gemmothérapie.

Quels sont les principes de cette thérapie ?

D’après les expériences menées par les chercheurs, les bourgeons renfermeraient plus des vertus thérapeutiques que toutes les autres parties matures d’une plante. Etant donné que le bourgeon est un tissu embryonnaire, il possèderait une grande partie du potentiel de développement de la plante. C’est comme s’il faisait à la fois office de racine, de tige, de feuille et de fruit et de fleur. Le bourgeon renferme également une forte teneur en éléments actifs tels que les vitamines, minéraux, oligo-éléments et les hormones.

Ainsi, la gemmothérapie offre une plus vaste possibilité de traitements grâce à la « globalité » du bourgeon. La forte concentration en principes actifs lui confère une efficacité beaucoup plus grande comparée aux autres méthodes plus conventionnelles de la phytothérapie.

Comme illustration, la fleur de l’aubépine possède des vertus sur la régulation du rythme cardiaque, et son fruit agirait sur le muscle du cœur. Son bourgeon, par contre, agit à la fois sur le rythme et le muscle. C’est la raison pour laquelle il est plus pratique de se servir de la gemmothérapie pour englober plusieurs maux en une fois.

Néanmoins, cette qualification de phytothérapie globale ne doit pas être généralisée, puisque cette propriété du bourgeon diffère selon chaque plante. Par exemple, le fruit mûr de la framboise renferme une plus forte teneur en vitamine C que le bourgeon.

Quels sont ses bienfaits ?

La gemmothérapie apporte de nombreux bienfaits pour le corps, offrant des traitements complets contre la majorité des maladies et troubles rencontrés par l’organisme.

Traitement des maladies cardio-vasculaires

La gemmothérapie se sert de différents bourgeons de plantes pour guérir les problèmes cardiaques. Le bourgeon du gui réduit le niveau de cholestérol dans le sang, ce qui diminue également les risques d’atteinte cardio-vasculaire.

Gemmothérapie
Une thérapie pouvant être appliquée pour le traitement de maladies cardiovasculaires

L’aubépine, quant à elle, est utilisée pour traiter les problèmes de circulation sanguine, en régulant le rythme cardiaque et les diminuant les palpitations, et en renforçant le muscle du cœur.

Le bourgeon d’amandier et de tilleul diminue le taux de triglycérides dans le sang en agissant comme un anticoagulant, ce qui aide à prévenir les troubles cardio-vasculaires.

Détoxification de l’organisme

La gemmothérapie fait appel aux bourgeons de tilleul, d’amandier ou de romarin pour nettoyer l’organisme des déchets tels que l’acide urique et autres impuretés accumulées.

Les bourgeons du bouleau sont également prélevés pour purifier les voies urinaires et le foie, permettant à cet organe de fonctionner de manière optimale après le traitement.

Enfin, les bourgeons du cassis possèdent des bienfaits détoxifiants sur le foie en éliminant le cholestérol.

Aide contre les troubles du sommeil

Le bourgeon du figuier agit directement sur le système endocrinien, ce qui lui permet de traiter les troubles du sommeil.

Le bourgeon du cassis peut, quant à lui, remédier contre la fatigue physique et mentale, ce qui aide à tonifier tout l’organisme.

Si le bourgeon du figuier agit sur le sommeil, celui du thym possède des effets bénéfiques sur la qualité du sommeil en agissant comme un calmant, aidant les insomniaques à mieux dormir.

Traitement des troubles arthritiques et renforcement de la santé

Le bourgeon du bouleau traite efficacement les troubles liés à la polyarthrite chronique évolutive. Il est fréquemment utilisé en gemmothérapie pour soulager ce genre de trouble.

Les bourgeons de gui et de pin, quant à eux, renferment des vertus anti-inflammatoires qui permettent de soulager les douleurs liées à l’arthrite.

Les bourgeons de vigne et de romarin possèdent une grande quantité de polyphénols, ce qui leur confère une propriété anti-oxydante.

Comment préparer les bourgeons ?

Il existe deux méthodes de préparer les bourgeons afin d’obtenir les produits utilisés en gemmothérapie. La première consiste à le transformer en macérat, tandis que la seconde concerne la dilution de type homéopathique appelée « forme 1D ».

Gemmothérapie
Les bourgeons font l’objet d’une préparation particulière dans le cadre de la gemmothérapie

L’obtention du macérat

Les bourgeons sont mis à macérer dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool pendant une durée de 3 semaines, avant d’être filtrés. La solution obtenue est appelée « macérat-mère ».

Le macérat est moins concentré que la teinture, avec un taux de dilaution de 1/20 au lieu de 1/10. Il est généralement consommé avec une petite quantité d’eau (un verre tout au plus) et la posologie varie selon le produit.

La forme 1D

Il s’agit d’une solution 10 fois plus diluée que le macérat. Les bourgeons sont macérés dans uniquement de l’alcool et de la glycérine sans ajout d’eau.

Souvent confondue avec une solution homéopathique, la forme 1D ne l’est pas à proprement parler. En effet, elle est plus concentrée en principes actifs et elle n’a pas subi le procédé d’agitation (la dynamisation) dont subissent les solutions homéopathiques.

Conclusion

Bien que la gemmothérapie soit un traitement globalement inoffensif sans effets secondaires, elle comporte quelques contre-indications qui ne sont pas vitales, mais nécessitant l’avis d’un médecin concernant notamment les femmes enceintes et les personnes souffrant d’hypertension artérielle. En cas de traitement médical, il est également conseillé d’en parler à son médecin pour éviter toute interaction des principes actifs avec les médicaments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.