Mieux dormir sans avoir recours aux somnifères

Dormir devient un problème pour de nombreux Français. Près de 50 % d’entre eux disent avoir des problèmes pour s’endormir ou pour avoir un sommeil reposant. Et un Français sur dix utilise de manière régulière des somnifères. Evidemment, les situations qui se cachent derrière ce constat sont multiples… Le sommeil d’un ado n’a rien à voir avec le sommeil d’un retraité. Ce qui compte en réalité, c’est d’avoir un sommeil récupérateur. Et, pour cela, il est tout à fait possible de ne pas avoir recours aux somnifères.

Respecter son rythme biologique

Lorsqu’on discute avec les gens, on se rend vite compte que la quantité de sommeil nécessaire à chacun est très différente selon l’individu. Certains n’ont besoin que de quelques heures tandis que d’autres ont besoin de grosses nuits de sommeil pour être en forme. Il y a donc de grandes variabilités entre les individus.

En moyenne, une personne à besoin de 7 h 30 de sommeil. Mais, cela peut aller de 5 heures pour certains tandis que d’autres ont besoin de 9 heures de sommeil.

Dans le cas des petits dormeurs, se coucher tôt signifie également se réveille tôt. Mais, cela n’a rien à voir avec de l’insomnie. L’inverse pour les gros dormeurs est vrai aussi, se coucher trop tard signifie ne pas être reposé au réveil le matin.

Les spécialistes le diront : il faut aller se coucher au premier bâillement, quand les paupières s’alourdissent ou dès qu’apparaît l’envie de dormir !

Avoir un espace de repos sain

La chambre est un lieu qui doit être réservé au sommeil et à la sexualité. Certes, c’est toujours sympa de regarder la télévision au lit, mais cela n’aidera pas à mieux s’endormir. C’est également vrai pour les téléphones et les tablettes.

Dans la nature, les animaux choisissent toujours un lieu où il se sentent en sécurité pour faire leur nid ou leur terrier. Et, les humains ne sont pas si éloignés des animaux…

La chambre idéal doit être un lieu calme avec une température plus basse que dans le reste de la maison, autour de 18-20 °C. Sans compter qu’il faut aussi bannir la télé, l’ordinateur et le portable de la chambre !

Les règles de vie pour ne pas perturber le sommeil

  • Avoir des heures de coucher et de lever régulières.
  • Réserver le lit au sommeil et à l’activité sexuelle.
  • Bannir les écrans le soir.
  • Avoir une chambre agréable, confortable et aérée.
  • Se mettre au lit lorsqu’on en ressent le besoin et que le corps envoie des signaux.
  • Ne pas chercher à dormir plus qu’il ne faut.
  • Ne pas faire de siestes trop longues ou trop tard dans l’après-midi.
  • Éviter les excitants dans l’alimentation, les dîners trop copieux, le sport et les activités stimulantes après 18 heures.

Le Circadin

La plupart des somnifères nécessitent une ordonnance et sont issus de l’industrie pharmaceutique. Ils ont  en général bien peu de choses à voir avec la nature. Construites de toute pièce, les molécules finissent par rendre le corps accro…

Cependant, il existe des compléments alimentaires d’origine naturelle. Par exemple, le Circadin. La substance active de celui-ci est la mélatonine, une hormone naturellement produite par le corps.

Le principal objectif du Circadin est d’aider les individus à combattre l’insomnie primaire. Celle-ci correspond aux difficultés à s’endormir, à rester endormi ou de sommeil de mauvaise qualité.

Mieux dormir sans somnifère

Le but du Circadin

Le Circadin induit une somnolence grâce à la mélatonine. La somnolence amène le sommeil plus facilement. Ainsi, les personnes qui sont sous traitement passent plus vite en phase de sommeil et récupèrent mieux. De plus, la mélatonine apaise le corps et lui permet de se maintenir plus longtemps dans la phase de sommeil. Au réveil, les individus seront plus reposés et l’impression d’une nuit calme.

Evidemment, induire un état de somnolence doit se faire avec prudence. Cela peut influencer les capacités de réaction qui sont nécessaires à la conduite d’un véhicule ou l’utilisation d’une machine.

Pour quel public ?

Le Circadin est recommandé pour les adultes à partir de 55 ans. En effet, c’est l’âge à partir duquel les insomnies apparaissent. Des insomnies liées à l’âge et aux changements hormonaux et de rythme de vie !

La posologie la plus répandue et recommandée est de 2 mg par jour quelques heures avant le coucher. Avec une période de traitement de trois semaines, cela permet au corps de se réhabituer à un rythme et de prendre des habitudes. Le traitement peut être plus long, mais nécessite alors l’avis d’un médecin et une évaluation spécifique de l’insomnie.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.