Présentation de la pilule Varnoline et ses équivalents

La pilule Varnoline est un contraceptif oral. Elle est utilisée dans le but de prévenir une grossesse non désirée. C’est donc un mode de contraception orale et hormonale qui agit en bloquant l’ovulation chez la femme. Pour ce faire, il est composé de deux hormones synthétiques caractérisées par une action similaire aux hormones sexuelles féminines naturelles, notamment l’œstrogène et la progestérone. Cette composition rend ce contraceptif particulièrement efficace. D’autres contraceptifs oraux possèdent la même composition que la pilule Varnoline, avec par ailleurs, la même efficacité. Ce sont donc  des équivalents, au nombre desquels figurent notamment Desobel Gé 30 et Mirlette  30.

La pilule Varnoline : présentation

La pilule Varnoline est un contraceptif oral qui se présente sous la forme de comprimés pelliculés. Chaque comprimé contient, comme principes actifs, deux hormones synthétiques, notamment, l’éthinylestradiol dosé à 0,03 mg par comprimé et le désogestrel dosé à 0,15 mg par comprimé. L’éthinylestradiol est un œstrogène, quant au désogestrel, c’est un progestatif de troisième génération. Avec cette composition et ce dosage, la pilule Varnoline (classée dans la catégorie des pilules de troisième génération), est un contraceptif hormonal combiné, minidosé et monophasique (tous les comprimés ayant la même quantité d’hormones).

Se protéger des grossesses non désirées

Ces comprimés, au nombre de 21, sont disposés dans une tablette. Ils sont tous actifs et doivent être absorbés régulièrement avec de l’eau, à des heures fixes, à raison d’un comprimé par jour pendant 21 jours consécutifs. Après quoi, la femme doit respecter une période d’arrêt de 7 jours avant d’entamer une autre plaquette de 21 comprimés également. Le délai d’oubli autorisé est de 12 heures. Autrement dit, une reprise trop tardive d’un comprimé avec un décalage de plus de 12 heures peut être préjudiciable à l’efficacité de la contraception. Aussi, les oublis de prise peuvent avoir des conséquences sur l’efficacité de la contraception.

Ainsi, la pilule Varnoline est efficace lorsque le mode d’emploi et la posologie sont scrupuleusement respectés. Avec cette efficacité, elle assure une très grande protection contre une grossesse non désirée. La pilule Varnoline qui est efficace pour la prévention d’une grossesse non désirée, permet également de réduire les règles abondantes.

Les équivalents de la pilule Varnoline

  • Desobel Gé 30

Desobel Gé 30 est une pilule contraceptive qui permet d’éviter une grossesse. Ce contraceptif, se distingue par une composition et une efficacité proches de celles de la pilule Varnoline. Desobel Gé 30 est donc un générique de Varnoline. C’est un contraceptif oral combiné composé d’une dose d’éthinylestradiol (0,03 mg) et d’une autre dose de désogestrel (0,150 mg). Contenant moins de 0,04 mg d’œstrogènes, Desobel Ge 30 est une pilule mini-dosée appartenant à la classe des pilules de 3ème génération. Cette pilule est, également, monophasique avec la même quantité d’hormones dans chaque comprimé.

Les comprimés disponibles dans une plaquette sont au nombre de 21, pour un schéma thérapeutique de 21 jours consécutifs, avec une période d’arrêt de 7 jours entre chaque plaquette. Le délai d’oubli autorisé est de 12 heures. Les cas d’oubli de prise ou les retards de prise supérieurs à 12 heures ne permettent de garantir la sécurité contraceptive.

Prise de pilule Varnoline

  • Mirlette 30

Disponible sous forme de comprimés à base d’hormones synthétiques, Mirlette 30 est un générique de la pilule Varnoline. C’est un œstroprogestatif à usage contraceptif. Il est, donc, administré dans le but d’éviter une grossesse. Il contient deux hormones synthétiques, notamment, l’éthinylestradiol (0,03 mg) et le désogestrel (0,150 mg). Il s’agit d’un contraceptif hormonal combiné à faible dose ou mini-dosé. Cette pilule de 3ème génération est, également, monophasique puisque chaque comprimé contient la même quantité d’hormones. Il y a 21 comprimés dans une plaquette

Le mode d’administration de la pilule Mirlette 30 consiste à absorber régulièrement, avec de l’eau, un comprimé par jour, pendant 21 jours, au même moment de la journée, puis à observer une période d’arrêt de 7 jours avant d’entamer une autre plaquette de comprimés. Un retard supérieur à 12 heures après l’heure normale de la reprise d’un comprimé, réduit l’efficacité contraceptive de Mirlette 30, il y a donc un risque de grossesse.

Sur le même sujet, vous pouvez également consulter notre article précisant les différences entres les pilules Qlaira et Cerazette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.