Préservatif rose

Quand le préservatif a-t-il été inventé ?

Le préservatif est aujourd’hui le principal moyen d’éviter les grossesses non désirées et les maladies sexuellement transmissibles. Son efficacité est tel qu’il est devenu l’un des fers de lance de l’OMS et des organisations non gouvernementales. Mais d’où nous vient ce si précieux accessoire ? Quand a-t-il été inventé ?

Le préservatif dans l’Antiquité

L’utilisation de dispositifs couvrant uniquement la tête du pénis a été enregistrée en Asie avant le 15ème siècle. Ces préservatifs rudimentaires semblent avoir été utilisés pour la contraception et n’étaient connus que des membres de la noblesse. En Chine, ces dispositifs étaient faits de papier de soie huilé ou d’intestin d’agneau. Au Japon, ils étaient faits avec des carapaces de tortue ou des cornes d’animaux.

Au 16ème siècle en Italie, l’anatomiste et médecin Gabriele Falloppio est à l’origine de la première description incontestée de l’utilisation du préservatif. Il le décrit comme une gaine de lin trempée dans une solution chimique qu’on laisse sécher avant utilisation. Les accessoires qu’il décrit étaient dimensionnés pour couvrir le gland du pénis et étaient maintenus avec un ruban. Gabriele Falloppio avait démontré leur efficacité dans la prévention de la syphilis.

Au 19ème siècle

En 1839, Charles Goodyear découvre une façon de traiter le caoutchouc naturel, de manière à le rendre plus résistant et plus élastique. Cette découverte a marqué un tournant dans l’histoire de cette méthode contraceptive, car elle lui a conféré un grand nombre d’avantages. Contrairement aux préservatifs à base d’intestins de mouton, ceux-ci étaient élastiques et ne se déchiraient pas facilement. Le procédé de vulcanisation en caoutchouc a été breveté par Goodyear en 1844 et le premier préservatif en caoutchouc a été produit en 1855. Les premiers préservatifs en caoutchouc avaient une couture et étaient aussi épais qu’une chambre à air de bicyclette.

Préservatif rose

Époque moderne

Le préservatif, tel qu’on le connait aujourd’hui, date du XXème siècle. Pendant de nombreuses décennies, les préservatifs en caoutchouc naturel ont été fabriqués en enroulant des bandes de caoutchouc brut autour de moules en forme de pénis, puis en immergeant ces moules dans une solution chimique. En 1912, l’inventeur polonais Julius Fromm développe un nouveau procédé de fabrication, dans lequel on immerge des moules en verre dans une solution de caoutchouc brut.

Cette technique, nécessitant l’ajout de benzène ou d’essence, présentait des risques pour la santé des travailleurs et des utilisateurs. Les préservatifs en latex ont été inventés en 1920. Ils sont sûrs aussi bien pour le consommateur que pour les ouvriers qui les produisent. De plus, ils sont plus solides et plus fins que leurs homologues en caoutchouc et ont une durée de conservation de cinq ans (contre trois mois pour les modèles en caoutchouc).

L’invention du préservatif se perd dans les racines de l’histoire. De tous temps, les hommes ont essayé diverses méthodes pour contrôler les naissances et limiter la propagation des maladies vénériennes. Avant le 15ème siècle, divers matériaux, dont les boyaux d’animaux, des tissus et même des cornes ont été utilisées. Un tournant est atteint avec l’invention du procédé de vulcanisation l’américain Goodyear. Les modèles en latex d’aujourd’hui datent de 1920 et ont grandement contribué à la popularisation de ce dispositif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.