Se soigner avec l'homéopathie

Qu’est-ce que l’homéopathie ?

Approche médicale datant du 18e siècle, l’homéopathie gagne actuellement la confiance de nombreuses personnes à travers le monde. Si, quelques années après sa vulgarisation, des disciples d’Hippocrate se sont attelés à démontrer l’invalidité de l’homéopathie, les médecins s’accordent actuellement à dire qu’il s’agit d’une méthode complémentaire à la médecine allopathique.

Le principe de la similitude en homéopathie

L’homéopathie est une approche médicale inventée par le médecin saxon Samuel Hahnemann. Les théories relatives à cette forme de médecine ont été publiées pour la première fois en 1810. En 1830, l’homéopathie a fait son entrée sur le territoire français et suscite immédiatement l’engouement de nombreux patients.

Pour comprendre l’homéopathie, il faut partir du principe de similitude. Pour qu’un traitement homéopathique soit efficace, il faut que la substance soit capable de créer des symptômes similaires à celui d’une personne malade lorsqu’elle est administrée à un sujet sain. Si c’est le cas, la substance peut donc guérir la maladie en question.

Ce principe est donc comparable à celui de la vaccination. Autrement dit, les médicaments homéopathiques permettent à l’organisme de combattre par lui-même la maladie et, en même temps, de procurer à la personne une immunité naturelle.

Dans la plupart des cas, les professionnels de l’homéopathie utilise des plantes pour l’élaboration de médicaments.

Se soigner avec l'homéopathie

L’infinitésimal par la dynamisation et la dilution

Il faut savoir que les médicaments homéopathiques à administrer aux patients doivent être bien dosés. C’est pour cela que les préparations médicamenteuses doivent respecter les règles de l’infinitésimal. Pour ce faire, les substances pour le traitement de maux doivent d’abord être mélangées à des supports comme l’eau, l’alcool ou autres substances liquides du genre.

Chaque substance de base est ensuite à dynamiser (secouer) pour que la dilution soit totale et que le support utilisé intègre à 100 % l’essence de la plante utilisée. La dynamisation et la dilution sont à répéter de façon répétitive jusqu’à l’obtention d’une dose infinitésimale, c’est-à-dire non toxique pour l’homme.

A noter que tous les médicaments homéopathiques ont un taux de dilution n’allant pas au-delà de 30 centésimales hahnemanniennes.

L’homéopathie pour une bonne santé et le mieux-être

L’homéopathie a su s’imposer malgré la notoriété de la médecine héritée d’Hippocrate. La plupart des gens apprécient l’homéopathie pour le faible taux, voire l’absence, d’effets secondaires pouvant nuire au bien-être et à la santé. De plus, les médicaments proposés en homéopathie peuvent être pris avec ceux prescrits en homéopathie sans interactions inquiétantes.

Les médicaments en homéopathie se déclinent en comprimés, gélules, sirop, décoction, crèmes, lotions, huiles essentielles, poudre…

Les gens recourent à l’homéopathie pour le traitement de piqures d’insectes, toux, stress, insomnie, asthénie, allergies, blessures et bleus, grippe, rhume…

Pour l’allopathie, l’homéopathie est une médecine complémentaire. Les médicaments en homéopathie peuvent aider pour le traitement de maladies diverses notamment le paludisme, les maladies musculaires, les maladies respiratoires… En aucun cas, il ne peut constituer un soin à part entière, notamment pour des maladies graves ainsi que les maladies engendrées par une infection bactérienne ou virale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.