Essayer l'extrait de palmier

Les solutions pour traiter l’hirsutisme chez la femme

Que signifie hirsutisme ? Chez la femme, la pilosité peut apparaître dans des zones inhabituelles. Il y a hirsutisme lorsque cette pilosité est excessive avec une apparition de poils de type masculin dans les parties du corps généralement imberbes ou lisses. Une pilosité parfois gênante, voire disgracieuse, contre laquelle certains procédés d’élimination peuvent s’avérer insuffisants, avec une repousse des poils qui paraissent plus nombreux et plus drus dans des zones normalement dépourvues de poils. Pour y remédier de façon efficace, il existe des solutions caractérisées par des traitements médicaux associés à des traitements mécaniques et des remèdes naturels.

Qu’appelle-t-on hirsutisme chez la femme ?

L’hirsutisme chez la femme se définit comme étant une croissance pileuse excessive dans les zones où, seuls normalement les hommes ont des poils : le visage, le torse, la ligne médiane entre le nombril et le sexe, la région lombaire, les fesses et les cuisses antérieures. Ainsi, apparaît chez la femme une pilosité, habituellement, masculine avec des poils au niveau du menton (barbe) de lèvre supérieure (moustache) et bien d’autres parties généralement glabres. L’hirsutisme est le résultat d’une augmentation de la production d’androgènes chez la femme ; cette hyperproduction d’androgènes est due au syndrome des ovaires polykystiques ou à un défaut enzymatique surrénalien.

Se raser les jambes pour dire au revoir aux poils disgracieux

Traitements médicaux et mécaniques

La suppression de hyperandrogénémie par le biais des médicaments, constitue une solution efficace qui induit une amélioration durable. Cette intervention pharmacologique permet d’enrayer la production d’androgènes ovariens ou surrénaliens et de bloquer les récepteurs androgéniques.

Les médicaments, couramment, utilisés sont les antiandrogènes. Ils permettent de bloquer l’action des androgènes, responsables de l’hirsutisme. Pour éviter les cas de récidive lorsque la femme cesse de prendre les antiandrogènes, ce traitement est associé à un traitement mécanique, l’épilation au laser.

Les traitements œstro-progestatifs marqués par la prise de pilules contraceptives œstro-progestatives combinées sont efficaces contre le hirsutisme. Ils inhibent la production d’androgènes ovariens. Pour une réponse clinique optimale, il est possible d’associer aux contraceptifs oraux, les médicaments anti-androgéniques. Aussi, les glucocorticoïdes sont efficaces dans le cadre du traitement l’hirsutisme. Ils permettent de supprimer l’hyperandrogénémie surrénalienne, d’inhiber la production d’androgènes surrénaliens.

Par ailleurs, un traitement mécanique permet d’optimiser l’effet de cette intervention pharmacologique. Les techniques épilatoires qui enlèvent la totalité des poils, réduisent éventuellement la repousse des poils quand elles sont combinées à un traitement médical. Il s’agit, notamment, de l’épilation par arrachage (adaptée pour l’épilation des poils longs du menton, de la poitrine), de l’épilation manuelle ou à la cire, par électrolyse (indiquée pour une épilation définitive), au laser ou lampe pulsée (pour détruire le follicule pileux).

Les traitements naturels

Plusieurs plantes médicinales sont bénéfiques aux femmes qui souffrent d’un hirsutisme. Elles permettent de combattre l’excès de poils par le biais de leurs effets anti-androgènes qui font baisser le niveau d’hormones masculines dans le corps de la femme.

  • Des extraits du palmier

Des extraits du palmier nain permettent non seulement de traiter le syndrome des ovaires polykystiques, mais également de contribuer à la diminution des taux d’hormones masculines. Aussi, ils empêchent la production d’une hormone mâle (la dihydrotestostérone), tout en favorisant la destruction de celle-ci. Riche en acides gras et en phytostérols, ces extraits agissent sur les récepteurs d’œstrogènes en inhibant l’enzyme testostérone-5-alpha-réductase qui est responsable de la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT).

Essayer l'extrait de palmier

  • Thé de menthe verte

Les hormones sexuelles mâles (y compris la testostérone) sont produites en petite quantité chez la femme. C’est la surproduction de ces hormones qui provoque l’hirsutisme. Le thé de menthe verte est bien indiqué pour réduire la quantité de testostérone dans le sang. Il permet, ainsi, de réduire les niveaux d’androgènes et les symptômes liés à des cas d’hirsutisme léger chez les femmes affectées par un syndrome des ovaires polykystiques.

  • Actée à grappe

L’actée à grappe, une plante originaire de l’Amérique du Nord, est une alternative naturelle pour les femmes qui souffrent d’un hirsutisme. Cette plante est bien indiquée quand la pilosité excessive est le résultat d’un taux élevé d’hormones masculines.

Riche en composants phyto-œstrogéniques (glycosides triterpéniques, isoflavones), elle optimise le taux d’œstrogène lorsqu’il est en faible quantité dans le corps. Elle possède, également, des effets anti-androgènes qui permettent de réduire le taux élevé de testostérone dans le corps et d’inhiber la croissance des poils.

  • Gattilier

Le gattilier est une plante à fleurs. L’extrait de cette plante est, particulièrement, efficace contre le syndrome des ovaires polykystiques, l’une des causes de l’hirsutisme. Cet extrait, constitué de baie séchée et broyée, intervient dans la régulation du niveau des hormones en favorisant, par ailleurs, une augmentation de la sécrétion de progestérone. Il est également caractérisé par des propriétés anti-androgéniques, permettant de traiter l’hirsutisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.