Nageuse de haut niveau

Travaillez tous vos muscles avec la natation

La natation est un sport aquatique qui englobe quatre types de nages (brasse, papillon, crawl, crawl-dos) et diverses activités physiques pratiquées dans l’eau (plongée, nage synchronisée, plongeon). En dehors des compétitions sportives, elle constitue une activité physique caractérisée par un faible risque de blessure et une multitude d’effets bénéfiques. C’est un excellent moyen pour renforcer, en douceur et sans douleur, tous les muscles du corps. En effet, pour les déplacements, les mouvements et la posture dans l’eau, la natation sollicite tous les groupes musculaires du corps.

De la natation pour travailler les muscles du haut du corps

Au cours de la natation, les muscles du haut du corps sont très sollicités. Le crawl requiert une rotation constante du haut du corps en stimulant les bras et les épaules. Pour enclencher les mouvements, la rotation et l’élévation des bras et de l’avant-bras permettent de renforcer les muscles de l’épaule, notamment ceux de la coiffe des rotateurs (subscapulaire, infra-épineux, petit rond, supra-épineux) ou encore les trapèzes, le grand dentelé, l’angulaire.

Nageur dans sa ligne

Ces différents muscles permettent d’avancer dans l’eau en position haute. Les muscles deltoïdes (situés dans la partie supérieure de l’épaule) participent à la puissance du mouvement. Les mouvements des bras sollicitent également les pectoraux. Les muscles pectoraux sont utilisés pour favoriser les mouvements des bras contre l’eau. Le nageur utilise également les biceps, les triceps et les muscles fléchisseurs du poignet pour avancer dans l’eau.

Les abdominaux et les muscles du dos

La nation permet également de muscler les abdominaux (droit de l’abdomen, oblique externe, oblique interne, transverse). Ces muscles sont sollicités pour maintenir le tronc droit, pour effectuer la flexion et la rotation du bassin. Les ondulations lors de la nage papillon, permettent de travailler en profondeur les muscles abdominaux. Le crawl dos est un type de nage qui renforce les abdominaux. La nage ’’papillon’’ muscle également les abdominaux ; le crawl les tonifie.

Les trapèzes, le grand dorsal, les rhomboïdes, les infras-épineux et le grand rond sont des muscles du dos qui facilitent la mobilité des bras et des épaules. Ces muscles sont mobilisés pour le maintien postural, la protection de la colonne vertébrale et durant la phase propulsive. Le crawl dos permet de travailler les muscles du dos. Ainsi, les muscles du dos sont sollicités et musclés lors de la pratique de la natation.

Les muscles du bas du corps

Les muscles du fessier (grand fessier, moyen fessier, petit fessier) sont également sollicités au cours de la natation. Ils se mobilisent pour tendre la hanche et favorisent, par ailleurs, la mobilité de la cuisse et le maintien du bassin. Les mouvements effectués à travers l’eau permettent de les travailler efficacement, avec notamment, le battement des pieds, des jambes dans l’eau. La nage ‘’brasse’’ développe les fessiers.

Nageuse de haut niveau

La flexion de la jambe et l’extension de la cuisse sont facilitées par les muscles de la cuisse arrière (le biceps fémoral, le biceps semi-tendineux, le biceps membraneux). Ceux de la cuisse avant sont mis à contribution lors de la flexion de la cuisse sur la hanche et de l’extension de la jambe sur la cuisse. Ainsi, la natation, et particulièrement le crawl dos, permet de travailler de manière efficace les muscle de la cuisse.

Avec l’extension du pied sur la jambe, les muscles du mollet sont en action. Ainsi, le muscle soléaire et les muscles jumeaux sont sollicités, permettant à la natation de travailler ces muscles. Aussi, la nage brasse muscle les mollets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.